منتديات مدينة الميلية


أهلا و سهلا بك عزيزي ، إذا كنت عضو فسجل دخولك و إذا كنت مجرد زائر فندعوك للتسجيل و الأنضمام إلينا الآن .

تحياتي





منتديات مدينة الميلية


 
الرئيسيةس .و .جبحـثالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 historique du dialecte Djidjelien

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
S3M40Pr0
:: عضو نشيط ::
:: عضو نشيط ::
avatar

عدد الرسائل : 61
تاريخ التسجيل : 06/11/2007

مُساهمةموضوع: historique du dialecte Djidjelien   الأحد 2 مايو 2010 - 3:48


السلام عليكم خاوتي


Voici en bref, l’historique du dialecte Djidjelien d’après l’auteur Philippe Marçais. 
A vous, cher(e)s internautes d’apporter vos remarques et critiques sur cet article.
A vos "claviers" !

Le dialecte djidjelien est un dialecte arabe algérien parlé dans la wilaya de Jijel, au Nord-est du pays. Parlé aussi (mélangé) au nord de la wilaya de Mila et à l'ouest de la wilaya de Skikda.

Il se distingue par une prononciation aigüe des lettres « qaf » et « kaf », ainsi que par l'élimination de nombreuses consonnes arabo-berbères lourdes telles que le « dh » et le « th » et par l'usage des particules « ḥa » (un, une), « di » (de), « d » (c'est, ce sont) et « ka » (modal placé devant les verbes au présent) et contient de nombreux emprunts au Berbère ainsi que quelques emprunts à l'Italien et au Turc.
Il fait partie des dialectes arabes maghrébins pré-hilaliens, c'est-à-dire issus de la première vague d'arabisation survenue aux cours des VIIe et VIIIe siècle et était autrefois parlé dans tout le triangle Constantine-Collo-Jijel bien qu'il ait bien régressé depuis au profit des dialectes hilaliens (issus de la deuxième vague d'arabisation, celle survenue au cours du XIe siècle et caractérisés entre-autres par la prononciation du « q » en « g » ) et il n'en subsiste que quelques traces imperceptibles dans le dialecte constantinois.
Histoire et origines
Suite à la première conquête musulmane du Maghreb au VIIe siècle, quatre centres urbains ont émergé : Kairouan, Constantine, Tlemcen et Fès et chacun de ces centres était relié à deux ports sur la méditerranée (Collo et Jijel dans le cas de Constantine) et c'est au sein de ces quatre triangles (ville intérieure / port / port) que les premiers parlers arabes maghrébins se sont développés, dialectes qu'on appelle aujourd'hui pré-hilaliens (car ils datent d'avant l'arrivée des Banu Hilal au XIe siècle) et qui partagent plusieurs caractéristiques communes, notamment la confusion des genres à la deuxième personne du singulier (nta, nti ou ntina utilisés pour les deux sexes), le remplacement des consonnes Arabes interdentales (prononcées avec la langue entre les dents, comme « th », « dh », etc.) par des consonnes plus légères, l'altération du « t » en « ts » ou « tch », et l'usage de modaux devant les verbes au présent (ta, ka, ku, etc.) afin de différencier le présent du futur (les deux temps ont la même conjugaison en Arabe).
Les Orientaux venus au VIIe siècle étaient des citadins, ils se sont installés à Constantine, Collo et Jijel et leur langue s'est propagée parmi les Berbères le long des axes reliant ces trois villes entre-elles, où elle s'est enrichie de mots et de phonétique berbères. En revanche, les Arabes nomades (les Banu Hilal, Banu Sulaym..etc) entrés au Maghreb au XIe siècle n'ont pas pénétré en petite Kabylie (région de Jijel et de Collo) du fait qu'elle soit une région montagneuse, densément peuplée et de climat inapproprié à leur mode de vie bédouin entre autres raisons, ça a permit à la région de conserver son dialecte pré-hilalien, et durant les siècles qui suivirent c'est l'enclavement géographique de la petite plaine de Jijel, entourée de montagnes et difficile d'accès, et donc la faiblesse des contacts avec l'intérieur du pays qui a permit de préserver le dialecte djidjelien des influences hilaliennes des hauts-plateaux.
Les dialectes pré-hilaliens des wilayas de Jijel et de Tlemcen ainsi que ceux du Maroc subsistent à ce jour et sont toujours très similaires les uns aux autres, contrairement à ceux de Kairouan et de Constantine qui ont maintenant pratiquement disparu, remplacés par des dialectes hilaliens, dialectes qui sont aujourd'hui parlés dans la majeure partie de l'Algérie, de la Tunisie, de la Libye, du Sahara occidental et de la Mauritanie (en revanche les dialectes marocains sont des mélanges des deux genres mais avec une part pré-hilalienne non négligeable).

Sources :
- Philippe Marçais, Le parler arabe de Djidjelli (Nord constantinois, Algérie), Paris, Librairie d'Amérique et d'Orient (Publications de l'Institut d'ةtudes Orientales d'Alger, XVI), 1952, 648 p.
- Philippe Marçais, Textes arabes de Djidjelli. Introduction. Textes et transcription. Traduction. Glossaire, Paris, Presses Universitaires de France (Publications de la Faculté des Lettres d'Alger, XXVI), 1954, 240 p
ou revoir

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
historique du dialecte Djidjelien
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات مدينة الميلية :: ** منتديات التعريف بالجزائر و مدنها ** :: منتدى الثقافــة المحلية-
انتقل الى: